Le kot intergénérationnel

Partir à l’étranger c’est bien et trouver facilement un logement c’est encore mieux. 

img_20170117_104637

La situation

La petite étudiante française que je suis a eu la chance d’être prise en stage au journal Le Soir à Bruxelles. Une belle opportunité certes mais qui laisse entrevoir pas mal de dépenses supplémentaires, soit un trou dans mon porte-monnaie et une alerte rouge du compte en banque. 

Assez déplaisant n’est-ce pas?

Lorsque je me suis posée la question du logement, j’ai cherché à faire le plus d’économies possible. Une chose qui n’est pas évidente en soit quand on ne connaît personne dans le coin qui pourrait nous aider à la tâche. 

Il y a trois ans, je me suis aussi retrouvée en stage dans cette (très) chouette ville qu’est Bruxelles et ce avec les mêmes contraintes budgétaires. 

Grâce à des recherches diverses et variées, je suis tombée sur le site d’une association, 1 Toit 2 âges à l’initiative d’une belle chose: le kot intergénérationnel. 

Kesaco? 

Le kot, en « patois » belge est un appartement. Vous l’aurez certainement compris au titre, il s’agit donc d’un logement que l’on partage avec une personne âgée ou une famille. Cette alternative permet d’avoir un logement pour une somme dérisoire (200€ max), ce qui n’est pas négligeable pour un étudiant, contre quelques petits services rendus (sortir les poubelles, arroser les plantes, une présence régulière, …). 

En 2014, j’ai pausé mes valises chez Lucette. Une petite mamie de nonante trois ans (93 ans). Le logement idéal… Une dépendance aménagée au dessus du garage, nous ne partagions que la cuisine et les toilettes. La cohabitation s’est déroulée à merveille (la preuve, nous sommes toujours en contact) Nous partagions des repas de temps en temps mais un petit thé chaque soir lorsque je rentrais du boulot. Des petits moments agréables qui font plaisir quand on est tout seul quelque part.


Petite heure de gloire il y a 3 ans. Notez que j’arrose très bien les plantes!

En 2017, j’ai décidé de retenter l’expérience mais cette fois-ci c’est un peu différent. J’ai débarqué chez Michèle et nous partageons le même kot. J’ai une chambre (avec une bien jolie vue sur le jardin) et elle la sienne mais tout le reste est en commun. J’ai plus l’impression d’être chez ma grand-mère pour le coup. 

Une super mamie

Si je prends encore doucement mes marques et me fais discrète le plus possible, elle fait tout pour me mettre à l’aise et me bichonne. Une vraie grand-mère comme on les aime. Les liens se nouent doucement mais sûrement autour de repas, de parties de Scrabble ou de cours d’informatique pour prendre en mains la tablette qu’elle a eu à Noël. La petite « bichette » que je suis a vite été adoptée et vice versa. =D

img_20170117_104857
La petite vue

Si vous êtes sociable, je vous recommande donc vivement cette expérience extra! 

Publicités

Une réflexion sur “Le kot intergénérationnel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s