Je suis féministe et non je ne déteste pas les hommes

En ce mercredi 8 mars, le monde entier parle de la journée des droits des femmes. Événement triste et joyeux à la fois… Pour moi une chose est sûre, jamais nos droits ont été si fragiles et nos acquis remis en question. Je trouve ça triste que les femmes du monde entier se battent pour leurs causes encore et encore. Nous sommes au XXIe siècle et nous ne devrions pas avoir à célébrer une telle journée pour tenter de nous faire entendre, or aujourd’hui, il s’agit d’un combat permanent pour réduire les inégalités hommes-femmes.

big-journee-internationale-droits-femmes-2016
Crédit image: Madmoizelle

Je ne déteste pas les hommes

Pour beaucoup le féminisme se résume à ça… Triste réalité qui plus est parce que c’est FAUX. Non, être féministe ne veut pas dire que l’on déteste toute la gente masculine, bien loin de là. Certains mouvements extrémistes pourront vous dire le contraire mais n’en croyez rien.

Être féministe, c’est se battre pour réduire les inégalités qui persistent au sein de ce monde. Se battre pour que toutes les petites filles puissent aller à l’école, se battre pour l’égalité, se battre pour nos droits, se battre pour notre condition. Il est là le problème. Faire en sorte que chaque fille puisse avoir un avenir et une place dans la société d’aujourd’hui sans se demander constamment en quoi son sexe la place constamment en position d’infériorité.

Que ça soit à la maison, dans la rue ou au travail, rien ni personne ne devrait pouvoir rabaisser un être humain. Du sexisme en passant par le machisme et l’intolérance, rien ne donne le droit de considérer l’autre comme inférieur. Et pourtant… Une réflexion, geste déplacer, une parole ou une plainte qui n’est pas prise au sérieux sont autant de choses qui rabaissent au quotidien.

8-mars-podcast-ellessontbadass
Crédit image: Madmoizelle

Des combats permanents

Devoir se faire entendre en permanence pour défendre des acquis ou pour simplement faire valoir sa voix, c’est parfois fatigant. En quoi être une femme ne nous donne pas les mêmes droits que les hommes? J’ai beau tourner le problème dans tous les sens, je ne trouve pas la réponse.

Je me suis sentie profondément démunie l’année dernière quand j’ai été confrontée à la direction de mon travail pour dénoncer le comportement déplacé d’un de mes supérieurs. Et finalement rien. Une procédure pour harcèlement a été engagée et après des mois de silence, j’ai finalement reçu une lettre pour me dire qu’il n’y aurait pas de suites… Je ne sais pas ce qui m’a le plus humilié au fond. La décision ou bien le fait que ma directrice et ma DRH n’ont pas eu le cran de me le dire de vive voix.

Ce n’est pas pour autant que j’en veux à la terre entière! Je veux juste que l’on me respecte, que l’on nous respecte.

635903006894720145607852857_1442469271473
D.R.

Alors oui il y a un moment où ça suffit! Arrêtons de considérer la femme comme quelqu’un d’inférieur ou d’incapable. Elle est un être vivant comme un autre alors il serait peut-être temps de la respecter et de la prendre en considération une bonne fois pour toutes. Je ne devrais pas avoir à me battre contre le harcèlement de rue ou au travail (cause parmi tant d’autre) car ce genre de chose ne devrait tout simplement pas exister. Je sais défendre ma cause et le ferais jusqu’à ça n’est plus lieu d’être!

Mon premier amour féministe

Ce fut Anaïs Nin. Je suis tombée dessus par hasard. Du haut de mes 18 ans, je cherchais à la bibliothèque (oui oui je vais encore emprunter des livres à la bibliothèque et non je ne suis pas un dinosaure) sur quel livre jeter mon dévolu. Et il était là. «Correspondance passionnée» d’Anaïs Nin et Henry Miller. Un livre rose, un peu corné au milieu de couvertures de couleurs sombres. J’ai été séduite par la grâce de l’écrite, la finesse de la correspondance et surtout par la façon dont cette femme s’exprimait sans complexe ni tabous. Comme ci personne ne pouvait la juger. Une femme libre de tous les diktats de la société. J’ai donc parcouru une majeure partie de ses œuvres et je me suis alors vraiment penché sur les combats d’autres femmes féministes dont j’avais appris le nom et le parcours, à l’école ou autre, sans pour autant y accorder toute mon attention.

Simone Veil, Marie Curie, Rosa Parks, Nina Simone, Hubertine Auclert, Lv Bicheng ou encore Georges Sand, autant de noms et de causes à défendre dans le monde qui m’ont permis de prendre conscience que si, au sein de ma famille tout allait bien, je devrais un jour faire face à cette réalité. Leurs combats seraient un jour les miens.

Aujourd’hui, je lutte aux côtés d’associations, je revendique ouvertement mes droits et mes positions et je n’ai pas honte de le faire. C’est quelque chose d’important même si certains pensent le contraire. Dans quelques mois, je termine mes études. Je serais officiellement journaliste et oui je me ferais une place dans ce monde avec mes convictions, qu’elles dérangent ou non.

 

N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à l’article de Curly Hecstuli qui est aussi très chouette! 😉

Publicités

12 réflexions sur “Je suis féministe et non je ne déteste pas les hommes

  1. tu as raison, ne baissons pas les bras, tout est allé très vite durant les dernières décennies, ces progrès doivent nous pousser à aller de l’avant et tout ceci main dans la main avec des hommes intelligents qui savent respecter et aimer les femmes.

    Aimé par 1 personne

  2. Bel article et je suis d’accord pour la majeure partie. Mon article (https://curlyhecstuli.wordpress.com/2017/03/08/journee-internationale-droits-femme/) fait d’ailleurs écho au tien. Cela ne fait pas si longtemps que la femme est reconnue comme devant bénéficier des mêmes droits que les hommes. Et dans les faits, on voit très bien ce qui se passe. Les stéréotypes sont toujours les mêmes, nous devons encore et toujours nous battre pour avoir accès à certains droits ou pour faire valoir ceux qui nous sont reconnus et l’on entend encore des phrases et anecdotes choquantes attestant de droits féminins bafoués.
    Et tout comme tu le dis, je rappelle à qui veut bien l’entendre que célébrer les droits de la femme et lutter pour qu’ils s’améliorent et soient respecter, ce n’est pas négliger ni bafouer ceux des hommes que nous respectons tout autant.

    Aimé par 1 personne

  3. Voilà mon paragraphe préféré :
    Alors oui il y a un moment où ça suffit! Arrêtons de considérer la femme comme quelqu’un d’inférieur ou d’incapable. Elle est un être vivant comme un autre alors il serait peut-être temps de la respecter et de la prendre en considération une bonne fois pour toutes. Je ne devrais pas avoir à me battre contre le harcèlement de rue ou au travail (cause parmi tant d’autre) car ce genre de chose ne devrait tout simplement pas exister. Je sais défendre ma cause et le ferais jusqu’à ça n’est plus lieux d’être!

    Je suis totalement d’accord avec toi pour chaques mots ! NOUS DEVONS PAS BAISSER LES BRAS! baissons pas !

    Aimé par 1 personne

  4. Ça fait tellement du bien au moral de lire un article comme le tien ! Je me sens de plus en plus féministe, même totalement, bien que pour le moment je ne fais rien « sur le terrain ». Cependant dès que mes droits sont remis en question, on peut être sur que je suis là pour montrer les crocs ! C’est quelque chose qui fait de plus en plus partie de moi, et je suis pleine d’espoir quant à l’avenir. Je suis sûre que notre génération accomplira de belles choses.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est très gentil de ta part! Merci 🙂 Je suis contente que ça t’ai fait du bien. Ne baisse surtout pas les bras et continues ton combat à ton échelle, c’est le plus important!

      J'aime

  5. Hello,
    J’aime beaucoup ton article. Je trouve ça super que tu sois engagée au quotidien et pas juste le 8 mars (même si c’est déjà bien).
    J’ai fait un article pour cette journee également, je pense qu’il était important d’en parler.

    #CocoB.

    Aimé par 1 personne

  6. Hello!
    Je suis complètement d’accord avec toi! les gens pensent qu’être féministe, c’est être contre les hommes ou être garçon manqué! Le plus important c’est qu’on se batte pour nos droit parce que personne ne le fera à notre place!
    PS: j’ai créé un groupe facebook d’entraide entre blogueuses.
    Tu peux nous rejoindre si tu en as envie.
    C’est aussi un espace de partage d’articles de blog.
    Merci et à très bientôt.
    Bisous
    Daphné du blog Niwaju

    J'aime

  7. La route est malheureusement longue, mais c’est en continuant de se battre qu’on y arrivera !
    Il faut des combattantes comme toi dans ce monde, je ne peux que t’encourager à continuer, à ne rien lâcher, car je reconnais que je ne suis pas engagée au sens fort comme on pourrait l’entendre.

    Aimé par 1 personne

    1. merci pour tes encouragements =) chacun peu faire à son échelle. j’aime penser que chacun peut faire entendre sa voix (même si c’est un peu utopiste)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s