Les p’tites lectures #4

Toute belle, toute fraîche, voici une nouvelle édition des p’tites lectures histoire de bien démarrer le week-end.

Ptite lecture 2

Les trois p’tits derniers.

DSC_0529

Anaïs Nin, masquée, si nue d’Elisabeth Barillé

Résumé: Anaïs Nin est née en 1903 en France. Enfant délaissée par son père, adolescente hantée par la littérature puis épouse frustrée d’un banquier anglo-saxon, Américaine à Paris et mondaine malgré elle, Anaïs n’a qu’une façon d’échapper à tout ça: écrire. Elisabeth Barillé dresse le portrait d’une femme à la fois sage, troublante, passionnante et féministe en dévoilant son journal, œuvre de toute une vie.

Mon avis: Un ouvrage au rythme varié. Parfois lent, parfois rapide, Elisabeth Barillé dresse un portrait tout en finesse d’une féministe qui assume sa sexualité, sujet tabou à l’époque. Entre envie de plaire aux autres et envie de plaire à soi-même, on redécouvre à Anaïs un côté torturé qu’on a tendance à oublier.

Un livre à lire comme bon nous semble pour prendre confiance en soi.

DSC_0531

Journal d’Hirondelle d’Amélie Nothomb

Résumé: «C’est une histoire d’amour dont les épisodes ont été mélangés par un fou». À la suite d’un chagrin amoureux, le narrateur, 30 ans, devient insensible à tout. Pour retrouver un certain goût à la vie il devient tueur à gages. Il exécute les tâcha sans état d’âme jusqu’au jour où il tombe sur le journal intime d’une de ses victimes. Poussé par la curiosité, il décide de la lire. Ces quelques mots sur les pages le changeront radicalement.

Mon avis: Du grand Nothomb. Des personnages hauts en couleurs et une histoire rocambolesque comme on sait les apprécier. Entre humour et noirceur, lyrisme et langage familier, on se laisse prendre par l’histoire jusqu’au point final.

Un livre à lire bien au sec en écoutant la pluie tomber avec un ravitaillement de cookies tout droit sorti du four!

DSC_0528

Juste une ligne d’Elisa Boruchovitch

Résumé: Allyster Lawman, jeune New Yorkais, vit une vie de dandy. Il respire le beau, la mode, la jeunesse et l’ivresse et le fait savoir au monde qui l’entoure. Il se shoote au réel, se tape des lignes. Et on en fait de même en le lisant. Ne pensez pas que seul le lecteur pénètre l’univers de l’auteur et en ressort quand bon lui semble. Le personnage existe à travers nous.

Mon avis: Une belle surprise littéraire! Un récit bien rythmé et surtout bien ficelé qui plonge le lecteur au cœur de l’histoire. Chaque phrase le berce d’illusions face à ce personnage aussi détestable qu’attachant. Une écriture tout en finesse malgré quelques passages un peu trop lyriques parfois.

Un roman à savourer petit à petit, sur une ligne de métro pour casser le rythme frénétique. 

Publicités

4 réflexions sur “Les p’tites lectures #4

  1. Hello,
    Forcément, je vois du Amélie, j’arrive hihi, j’avais adoré Journal d’Hirondelle qui est vraiment top, prenant et bien écrit 🙂
    Des bisous à toi !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s