Les p’tites lectures #6

Après quelques mois sans lectures, il était temps que je me réveil pour vous donner quelques idées. Le temps se rafraîchit grandement, le ciel est parfois bien gris, quoi de mieux qu’un bon livre, une tasse de thé et un plaid!

Les p'tites lectures, blog, lecture, shoot de tout

Voici donc trois livres, comme à l’accoutumée.

Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit, Jean d'Ormesson, lecture, blog

Un jour je m’en irai sans en avoir tout dit de Jean d’Ormesson

Résumé : Pas facile à vrai dire… Dans ce roman de société, Jean d’Ormesson fait l’état de la vie contemporaine telle qu’il la perçoit. Dans cet ouvrage, divisé en trois parties, les protagonistes font un point sur le monde et les relations humaines du siècle sans abîmer la beauté de la société qui les entoure.

Mon avis : 264 pages de poésie et de raffinement. Avec ce livre Jean d’Ormesson ne faillit pas à se réputation. Homme de lettre et de langage, il s’exprime une nouvelle fois sur la foi en la littérature, l’importance des sentiments, l’absence d’illusions ou encore le goût du bonheur.

À lire sans précipitation dans la journée avant une tasse de thé !

Les cerfs-volants de Kaboul, Khaled Hosseini, lecture, blog

Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini

Résumé : Amir et Hassan, amis depuis leur plus tendre enfance, aiment faire voler leurs cerfs-volants dans le ciel de Kaboul. Un évènement va venir tout briser. Après cela, Amir fuit aux États-Unis laissant Hassan en Afghanistan. Il va finalement tenter de se racheter des années plus tard. Mais pour cela, Amir va devoir se replonger au cœur de l’Afghanistan des talibans… et de son propre passé.

Mon avis : Une belle histoire qui prend aux tripes. Le lecteur subit un véritable mélange d’émotions. Partagé entre joie, peur, peine et suspens, on vit avec les deux personnages. Avec un savant mélange de mots aussi durs que doux, Khaled Hosseini arrive à mettre en avant la beauté du monde face à la cruauté des hommes. 

Un roman qui ira parfaitement avec votre couette et une boîte de mouchoirs ! 

Parle leur de batailles, de rois et d'éléphants, Mathias Enard, lecture, blog, shoot de tout

Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants de Mathias Enard

Résumé : Michel-Ange débarquant à Constantinople le 13 mai 1506, et brave la puissance et la colère de Jules II, pape guerrier et mauvais payeur, dont il a laissé en chantier l’édification du tombeau, à Rome. Mais l’invitation du sultan Bajazet était trop tentante. Ce dernier, qui a refusé les plans du grand Léonard de Vinci, lui propose de concevoir un pont sur la Corne d’Or, pour relier l’Orient et l’Occident. Michel-Ange va alors tomber sous le charme d’un monde ottoman qu’il n’imaginait même pas.

Mon avis : C’est une véritable mise en lumière d’un passage oublié de l’Histoire. On découvre ou redécouvre dans cet ouvrage, à quel point les relations géopolitiques entre Orient et Occident étaient fragiles. Ce qui au final l’est toujours aujourd’hui. Sous une multitude de détails flamboyants et de questions, Mathias Enard, dévoile au lecteur l’Empire ottoman par les yeux d’un des plus grands artistes de la renaissance.

Une petite merveille à lire au soleil, en terrasse avec un grand café latte !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s